SUPERCULTURELLE!

Lorsque j’étais enfant, je suis partie vivre au Sénégal. Il y a eu un avant et un après. Je ne savais pas mettre de mots dessus, mais je sais qu’après, il y a eu cette envie de voyager, de découvrir d’autres cultures.

«SI TU NE VOYAGES PAS, TON LANGAGE NE S’ENRICHIT PAS.» (proverbe zaïrois, 1822)

Une enfance paisible passée en région parisienne… et puis ce jour où l’avion nous a menés au Sénégal. Le retour en France, où je me suis sentie étrangère: «Ah bon, il y a des écoles là-bas? Et tu vivais où?», s’interrogeaient mes camarades de collège. Quelque peu ahurie par ces questions, comme déracinée, j’avais déjà cette conviction grandissante que mon avenir serait synonyme de découverte et d’émerveillement. Les voyages à l’adolescence, la Chine aussi. Le temps des études. Et cette évidence d’étudier les langues; mon choix se portait donc sur l’Institut Supérieur d’Interprétation et de Traduction à Paris. Je choisis de parfaire ma formation d’un master en communication interculturelle qui se clôturait sur un stage, et me voilà pendant six mois immergée dans une entreprise chinoise, seule et unique étrangère, objet de toutes les curiosités. Je crois qu’à ce stade, j’avais largement apaisé ma soif de dépaysement. Puis, le pénible retour en France, l’ennui encore. Une première expérience au sein d’une agence de traduction et toujours cette profonde conviction qu’il fallait partir. Cette fois, il s’agissait d’allier l’utile à l’agréable. Berlin pour la culture, Berlin pour la langue allemande. Pour combien de temps?

BERLIN, L’UNIQUE

Nous sommes en 2014, cela fait six ans que j’ai posé mes valises à Berlin. Le temps a filé. Berlin se renouvelle sans cesse, elle recèle d’innombrables richesse, on ne finit jamais d’en faire le tour, c’est peut-être cela aussi qui me tient en haleine si longtemps dans cette ville effervescente. Six ans que je travaille en tant que traductrice, le temps est venu de relever un nouveau défi. Ce n’était pas ce que j’avais prévu, le hasard a décidé à ma place. Approchée par un cabinet de recrutement, je suis immédiatement séduite par la description du poste, mais également par le concept de Supertext. Atypique et novatrice, l’agence ne ressemble en rien à tout ce que j’ai connu jusqu’à présent. Elle s’exporte à Berlin, tout cela me semble très excitant. Berlin est encore une fois le berceau des plus belles opportunités.

SUPERTEXT, À LA CROISÉE DES CULTURES

Mardi 1er juillet, j’ai poussé la première porte – robuste – du bâtiment qui héberge Supertext Deutschland GmbH. C’est sur le visage d’Andrea que mon premier regard se pose. Elle m’accueille, détendue, avec un large sourire. Eh bien, moi aussi je suis heureuse d’avoir fait le grand saut. Au fil des jours, les liens se tissent, ici à Berlin, mais avec Zurich également. Chacun est disponible et attentif à l’autre. Nous faisons notre place, et je me réjouis de rencontrer bientôt mes collègues suisses. L’aventure se poursuit, et elle est passionnante.

Lorsque j’étais enfant, je suis partie au Sénégal et j’ai su que je voulais découvrir d’autres cultures. Aujourd’hui, je suis à Berlin, entourée d’une Allemande, d’un Anglais, d’une Italienne et de bien d’autres collègues d’origines tout aussi passionnantes. Aujourd’hui, je crois avoir trouvé ce mot que je cherchais enfant. Merci, Supertext.

Photo: Supertext


Articles similaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *