Comment devient-on free-lance?

Freelancer

Un free-lance est en fait un professionnel indépendant. Il peut être graphiste. Programmeur. Professeur de danse. Sculpteur. Chez Supertext, vous trouverez de nombreux free-lances, qu’ils soient rédacteurs, auteurs, journalistes, traducteurs, relecteurs ou encore correcteurs. Après avoir réalisé des mandats de rédaction et/ou de traduction pour notre agence, chaque free-lance nous fait parvenir une facture mensuelle. Un free-lance n’est pas lié à notre agence par un contrat de travail classique: nous établissons un contrat de prestation de services pour activité indépendante. Ce contrat définit le déroulement de la collaboration, les clauses de confidentialité et de responsabilité, les modalités de rémunération, de droits d’auteur et de protection des données.

Comment devenir professionnel indépendant?

Tout d’abord, armez-vous d’une bonne dose de courage, de détermination et de ténacité. En devenant votre propre chef, vous déciderez de votre mode de travail, de vos congés et déterminerez le montant de votre rémunération. En tant que professionnel indépendant, vous êtes, de fait, propriétaire de votre entreprise individuelle. Voici les conditions préalables essentielles: Vous devez exercer votre activité:

  1. en votre nom
  2. à votre propre compte
  3. en tant que professionnel indépendant
  4. en assumant le risque économique.

Dès que vous réalisez des mandats pour deux ou trois clients, vous devez vous déclarer aux autorités compétentes. Pour la Suisse, rendez-vous auprès de la caisse de compensation cantonale compétente pour vous enregistrer en tant que professionnel indépendant. En France, c’est auprès de l’URSSAF qu’il faut faire les démarches. En Suisse, à partir de CHF 2300 de chiffres d’affaires par an, vous êtes alors soumis à l’AVS (AVS/AI/APG). Remplissez-vous les critères nécessaires? Vous trouverez les caractéristiques de l’activité indépendante sur le site en ligne du Secrétariat d’Etat à l’économie SECO.

Est-il possible d’exercer une activité indépendante tout en étant salarié-e?

Bien sûr, c’est une bonne manière de démarrer tout en minimisant les risques. Si vous exercez votre activité indépendante à votre propre compte et êtes conjointement employé-e à temps partiel, vous êtes alors considéré-e comme exerçant une activité lucrative accessoire. Si votre activité génère un chiffre d’affaires supérieur à CHF 2300 par an , vous êtes également soumis à l’AVS (AVS/AI/APG).  Sur le site en ligne de l’IFJ, dédié aux jeunes entreprises, vous pouvez fonder votre raison individuelle, votre Sàrl ou encore votre SA en seulement quelques clics. Vous y trouverez notamment les réponses à vos questions au sujet de la fondation de votre propre entreprise.



Articles similaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *