Un peu de Suisse à Berlin

En rejoignant l’équipe de Supertext, j’ai retrouvé un peu de mon pays à Berlin. Je suis particulièrement heureuse quand mes collègues perplexes me demandent de clarifier certaines expressions typiquement suisses.

Une rentrée très spéciale

Le 1er août dernier, j’ai repris le chemin non pas de l’école, mais du travail! Plus précisément, celui d’un poste en entreprise, avec des collègues, des supérieurs et toute la structure qui va avec. Cela faisait en effet trois ans que je travaillais uniquement comme traductrice indépendante, principalement depuis la maison, et donc que je n’avais plus mis les pieds dans un bureau. Je dois bien reconnaître que le changement a été considérable pour moi, mais quel bonheur de pouvoir faire ce que j’aime entourée d’une équipe multiculturelle avec laquelle j’apprends énormément chaque jour.

Du Jura à Berlin

Je suis née et j’ai grandi à Delémont, petite ville paisible dans le canton du Jura, en Suisse. Avec un père suisse et une mère espagnole, tous deux enseignants de langues, on peut dire que je suis «tombée dedans quand j’étais petite». Après mes études d’anglais et d’espagnol à l’Université de Neuchâtel, non loin de chez moi, je n’avais qu’une envie: partir à la découverte de «vraies» grandes villes à l’étranger, notamment pour pouvoir mettre en pratique mes connaissances linguistiques. Après un stage à Valence, en Espagne, j’ai troqué le soleil et les oranges contre la pluie et les pommes de terre en partant étudier la traduction et l’interprétation à Manchester, au nord de l’Angleterre. Après mon master, je suis restée encore deux ans en Angleterre, à Birmingham cette fois, où j’ai travaillé dans le service d’export d’une entreprise locale. Comme mon objectif restait toutefois de trouver un emploi en lien direct avec la traduction, de préférence en Suisse, je suis partie à Berlin afin d’y perfectionner mon allemand pendant une période prévue de six mois. C’était sans compter sur le charme de cette capitale, que je n’ai plus quittée et qui m’a offert un cadre idéal pour démarrer ma carrière de traductrice en tant qu’indépendante au départ.

Hallo Supertext!

Une autre traductrice m’avait déjà parlé de Supertext il y a quelques années et, en consultant le site de l’agence, j’avais été impressionnée par sa liste de clients célèbres en Suisse comme à l’étranger. Cela ne faisait aucun doute, il fallait que je rejoigne l’aventure. Mais comme je souhaitais à tout prix faire bonne impression, je ne me sentais jamais prête à envoyer ma candidature d’indépendante («Ai-je suffisamment d’expérience?», «Mes références sont-elles à la hauteur?», etc.). Jusqu’au jour où je me suis reconnue dans l’annonce du poste de Language Manager et que j’ai su que je ne pouvais pas laisser filer une telle opportunité. L’aspect social et la structure du travail en entreprise me manquaient, j’avais envie de faire à nouveau partie d’une équipe et d’élargir mes compétences. Le destin m’a souri et, depuis ce jour de fête nationale suisse (un signe peut-être?), je suis ravie d’avoir enfin trouvé un superjob.

Titelbild via Supertext



Articles similaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *